A la veille du prochain salon du tourisme (et activités connexes) essentiellement axé sur Madagascar,j’imagine qu’un intérêt grandissant pour la destination Madagascar se fait ressentir dans le milieu professionnel du tourisme auprès des pays pourvoyeurs de touristes pour Madagascar … L’occasion de faire un petit jeu pour vérifier ce qui existe comme publication disponible sur Internet ou annoncé sur Internet. Quoique la méthodologie que nous adopterons ne suit aucune démarche scientifique (ceux qui recherchent les informations sur Internet n’adoptent pas toujours une démarche scientifique ou de recherche marketing très structuré), il est intéressant de voir le résultat.

1- Faisons comme la plupart des internautes: Google

il est intéressant de voir dans le résultat que la première place de la liste est publiée par Wikipedia (encore une ressource à considérer pour vous faire connaître dans la mesure où c’est une encyclopédie maintenue par la communauté).

Sinon, à part cela, vous ne remarquez rien d’anormal? … Si, si … il y a sûrement quelquechose qui doit vous chiffonner. Entre autres:

– dans la première page de recherche, on ne retrouve aucun site web publié par un opérateur ou groupement professionnel malgache. Par contre, d’autres sites tiennent le haut du tableau.,

– autre facétie d’un dessin animé qui n’a pas été écrit dans le storyboard initial: le dessin animé Madagascar des studios dreamworks occupe le deuxième et troisième place

– ce n’est qu’en bas de la liste qu’on trouve le Madagascar qui peut intéresser les touristes via wildmadagascar

– encerclé en rouge dans la colonne de droite: des publicités payantes sur Google via le système AdWords. Nous y reviendrons ultérieurement dans d’autres billets.

– Quid du CIA factbook?

2- Editeurs spécialisés

655 résultats en faisant une recherche du mot clé “Madagascar” sur lonelyplanet Franchement, je ne me suis pas attendu à autant de livres déjà publiés sur Madagascar. Prenez au hasard une entrée sur un de ces résultats, personnellement je suis impressionné par le niveau de détails fourni. Ces détails sont les informations recherchées par les touristes. Entre autres, pris au hasard, cette demande d’information d’une touriste questionnant si elle risque de rencontrer des araignées à Madagascar …C’est le genre d’informations qu’on retrouve rarement dans des sites institutionnels de type catalogue/brochure

3- Amazon.com

… pour ceux qui ne savent pas: Amazon est une librairie virtuelle énorme où vous trouverez de tout et de rien comme on dit. Alors, puisqu’il ne faut pas se limiter à des informations électroniques. Donc, revenons aux bonnes vieilles guides de poche. 27000 livres répondant à la recherche “Madagascar”… Impressionnant.

5- les blogs

Avec l’avènement du Web 2.0, les blogs font office de référence pour recouper des informations. En allant sur technorati (qui est actuellement l’outil de référence de recherche pour les blogs …. eh oui, tout ne tourne pas autour de Google), on dénombre à ce jour 122 blogs avec le tag Madagascar… Une autre vision de Madagascar via les blogs dont les billets font plus référence à du vécu … De l’authenticité (anti-marketing, ou plutôt anti-publicité) dont les touristes raffolent pour préparer leur voyage

6- flickr

bon, une image vaut mille mots… flickr est l’endroit par excellence pour apprécier à l’avance ce que Madagascar a à offrir via les photos. Les photos avec un tag “Madagascar” foisonnent… Une petite recherche, et hop:environ 66000 photos

7- Youtube

et si on cherchait des videos… 6990 videos … mais dont la plupart fait référence aux penguoins du dessin animé

8- les guides audio (audiobooks)

Idéal pour que le touriste puisse apprendre quelques mots malgaches en imitant la phonétique. Bien qu’encore peu répandu, ce système connaîtra surement un essor fulgurant dans les prochaines années avec le succès des baladeurs mp3/mp4, iPod et autres téléphones portables … Le principe est assez simple: les touristes téléchargent sur leur baladeurs mp3 des récits préenregistrés (racontant l’histoire de la ville/de l’endroit, ses spécificités, …)… Imaginez l’histoire avec un fond sonore de valiha, de kabôsy ou de djembe… Il n’y a pas de surprise à ce niveau. Hormis les sons des oiseaux de Madagascar, il n’y a pas beacoup (recherche rapide sur google). Itunes étant la plateforme la plus connue pour de l’audio,

9- podcasts

Les podcasts: pour être simple, c’est une série d’émissions audio, initialement au format mp3 (d’autres formats sont disponibles actuellement) traitant d’un thème particulier que le touriste peut copier sur son balladeur et écouter à volonté sans être connecté à l’internet. Ici encore, iTunes demeure une référence.

Bref, l’abondance des informations déjà publiées peut aussi être une explication de la rareté des visiteurs des sites webs des opérateurs malgaches. La question qui se pose actuellement est: comment tirer profit de toutes ces plateformes?