I finally made up my mind to blog in english (you can find below my previous “about” – french version- section when I justified my choice to write in French).

As I don’t feel comfortable enough to talk about myself, I’ll  talk about topics that I’m passionate about: madagascar, internet and tourism. Well, in fact, this blog will mainly be about discussing on how Malagasy tourism operators can better take advantage of internet (and specifically Web 2.0 concept and tools).

A little background about the author, a malagasy-born, is somehow needed in order for the readers to better understand my stand. After some IT and management educational background, the author’s professional experience evolves around internet in Madagascar- whether it was about working for internet service provider, for Telco companies, or of using the internet in order to help the private sector grow.Some travels and a passion for non-techie usage of internet lead me to this combination of topics: Madagascar, tourism and internet. The author is convinced that open-source softwares (and use of those softwares) can lead a big change for us here in the so-called third world.

Few reasons that motivates this blog:

– first because those are topics that I’m fond of. Comparing, sharing experiences, discovering other points of views/cultures are enriching experiences,

– second, because I take it as a challenge to maintain and feed this blog

– and finally, because I personally think that Madagascar (the island) presence on the internet is unsignificant when it comes to travel/tourism and all those related topics (few bloggers and publishers share their passion on the internet though)

So now, back to our topic, let’s move on to publishing some articles.

Oh, BTW, bear with me for any typos and unconventional english that I may use…

De quoi parler dans cette page? De l’auteur ou du blog?. Me considérant comme quelqu’un qui parle peu de lui-même (mais qui écoute plutôt ses proches), il vaut mieux parler de ce blog. Toutefois, par respect pour les lecteurs, un bref descriptif de l’ auteur est de mise: l’ auteur a travaillé pendant une dizaine d’ années dans le secteur de l’ Internet à Madagascar. Il a principalement conseillé les entreprises sur les solutions internet à adopter. Comme vous pouvez l’ imaginer, l’ auteur est né et réside à Madagascar – ses voyages et son utilisation quotidienne de l’ internet lui permettent d’ avoir son avis sur l’ évolution de l’utilisation de l’ internet. Un penchant et quelques années d’ évolution dans le domaine des logiciels libres (le principe communautaire, l’ esprit de partage) l’ amène à calquer ces principes sur ce blog pour échanger sur ces trois sujets (en combinaison, ou pris un-à-un à part): Madagascar, internet et tourisme

Pourquoi ce blog?

En fait, il y a plusieurs choses qui motivent ce blog:

– d’ abord parce que le sujet me fascine. Faire des analogies d’ expériences par d’ autres pays sur le sujet, imaginer des applications au monde du tourisme à Madagascar de nouvelles technologies, échanger avec d’ autres gens avec d’ autres points de vues sont autant de sujets qui me passionnent.

– ensuite parceque dans mon for intérieur, je me demande si j’ arriverai à le maintenir et à l’ alimenter. Et la meilleure façon de vérifier est de commencer,

– finalement, parceque j’ ai l’impression que peu d’opérateurs touristiques proposant la destination Madagascar ont une présence remarquée sur le Web (kudos toutefois aux fervents passionnés de Madagascar, qui publient à tout bout de champ des billets sur Madagascar dans divers endroits de l’ internet)

D’ emblée, excusez l’ auteur des fautes de frappes, ou fautes de style dans la rédaction – n’ étant pas passé maître dans l’ art du Kabary, ni dans celui de la manipulation des subtilités de la langue française.

Au fait, pourquoi avoir choisi la langue française pour publier?

Sans vouloir en faire un grand débat (qui a sûrement eu lieu dans d’ autres contextes, et ne sont pas prêts de se terminer), je me dis que:

– cela permettra à d’ autres lecteurs qui ne parlent pas forcément la langue malgache, de commenter ou d’ échanger

– la plupart des opérateurs touristiques à Madagascar parlent cette langue (ok, étant dans le métier du tourisme, ils parlent aussi l’ anglais, l’italien, l’ espagnol, l’ allemand et j’ en passe) … mais je ne parle pas ces langues couramment (avec un peu d’ effort, je m’ en sortirais en anglais, mais je crains que ce ne soit plus un frein qui conduira à la fin de ce blog qu’un effort supplémentaire pour avoir un plus large lectorat )

Ce choix de langue n’ est nullement définitif toutefois.

Bon trève de blabla non fructueux, et postons notre premier billet (et les autres …)