Search

Tidbits of things that captivate my attention

What keeps me moving forward

Category

From a tourist standpoint

Madagascar, the “other languages”-way

Back on the saddle again after few days on mute-mode. So now, what’s the point? What the heck am I going to talk about. It’s not that I have no inspiration, but between the ONTM (National Tourism Organisation) that will have its annual assembly to discuss about the tourism sector reform, the “Natural” exhibition at Alliance Fran√ßaise, the peak tourism season (and how difficult it is for us locals to organize our “holidays” as every single place is booked, and it’s not yet time to go adventurous with small kids), and so and so on, one can say that I have the choice for the topics to elaborate about.

Well in this post, I quickly looked for malagasy (or malagasy-connected) websites that deals with Madagascar-travel in other languages than french. Why does it matter? In fact, It is well-known that the majority of tourists coming to Madagascar are French. However, Madagascar is now targeting some new markets, though the recent marketing campaigns towards South Africans (2010 world cup must be behind this, Madagascar is only 3 hours away from Johannesburg) and spanish people.

Okay, let’s see what we have on the plate.

First, Italians: a direct flight from Italy to Nosy-Be already exists now, and we can see some specialized tour operators targeting the italian market. Some of the most visible on the internet are nosy be based company, another nosy-be based tour operator

On the spanish side, we have one website that is worth a visit.

In german, or dutch language, I found this one (I’ll leave to you to appreciate it)

Even if we know that some tour operators are targeting the japanese market, we didn’t find any japanese materials related to Madagascar (the fact that I don’t understand any word in Japanese greatly contributed to this result too ūüôā

Unfortunately, most of those websites are initiated by tour operators, which means that they only highlight their offer (which, by definition, only represents a small part of what Madagascar has to offer )

Now, since we are talking about publications, we can’t ignore printed materials. Some resources you should consider:

Amazon’s database of publications on Madagascar

Lonelyplanet country guide

– for french-speaking: “le guide du routard” or “michelin”, or “petit f√Ľt√©”

– for english speaking people, digging into Wikipedia’s list of travel guide is a good starting point

If you ever want to add to this far from being exhaustive list, feel free to add your comments.

Advertisements

Tuer le temps √† Ivato a√©roport

A√©roport d’Ivato: d√©parts internationaux 12:40 heures. Une longue file d’attente se forme devant les guichets pour le check-in du vol vers Johannesburg. Premi√®re surprise: l’avion de SA Airlink pr√©vu d√©coller √† 14h40 ne d√©collera qu’ √† 16 heures 15, apr√®s avoir fait un saut du c√īt√© de Fort Dauphin. Apr√®s quelques d√©tours dans les boutiques et le restaurant elabola, je d√©cide d’entrer en sous-douane. Premi√®re remarque: il y a tr√®s peu de boutiques ouvertes et malheureusement je ne pourrai pas continuer √† visionner la s√©rie t√©l√©vis√©e que j’ai achet√© la veille (et que j’ai visionn√© jusqu’√† quatre heures du matin) car j’ai oubli√© mes √©couteurs… Positivons et essayons de r√©cup√©rer un peu de sommeil. Entre-temps, deux autres vols (pour Maurice et La R√©union) finissent d’embarquer. Chacun essaie de tuer le temps tant√īt en pianotant sur son ordinateur, tant√īt en t√©l√©phonant, ou en essayant de deviner les tenants et aboutissants de l’histoire que la t√©l√© d’en face essaie tant bien que mal de nous raconter. Je me dis que c’est un fin de s√©jour malheureux pour les touristes qui vont prendre l’avion avec moi. Si le cybercaf√© de l’espace duty-free √©tait ouvert, je crains que des avis n√©gatifs sur les s√©jours √† Madagascar n’auraient √©t√© publi√©es sur des sites web du type tripadvisor ou lonelyplanet.

Deuxi√®me surprise: le vol est en “free sitting”-les places ne sont pas marqu√©es sur votre carte d’embarquement- Ce sera du “premier arriv√©, premier servi”. Entre deux courses pour arriver le plus t√īt possible dans l’avion, j’entends des voyageurs qui comparent notre course √† celle des travailleurs qui rattrapent l’autobus. J’arrive quand m√™me trouver une place convenable. L’avion commen√ßant √† se remplir, plusieurs personnes qui sont arriv√©s les premiers se font gentiment rappeler qu’ils ne peuvent pas √™tre en premi√®re classe et doivent trouver d’autres chaises (eh oui, vu que c’est un petit a√©ronef, la premi√®re classe est s√©par√©e de la classe √©conomique par de simples rideaux.C’aurait √©t√© trop beau que le free-sitting se transforme en free-upgrade vers la premi√®re classe).

Qu’est-ce que je veux souligner dans tout cela: il arrive que des retards de ce genre se produisent auquel cas le voyageur n’a d’autre option que d’attendre. Toutefois, dans le sous-douane de l’a√©roport d’Ivato, il y a peu d’activit√©s √† faire pour tuer le temps. La t√©l√© diffuse des √©missions de Discovery Channel (alors qu’√† mon avis des publi-reportages sur Madagascar seraient plus int√©ressants), les prises pour brancher son ordinateur portable manquent, et le cyberspace n’√©tait pas ouvert. Pour occuper leur temps (en g√©n√©ral, √† Madagascar, il faut faire le check-in deux heures avant le d√©collage), les gens lisent, dorment, t√©l√©phonent ou travaillent sur leurs ordinateurs.

Ma suggestion serait de tirer profit de cette p√©riode d’attente des touristes pour:

Рles inciter à donner des feed-backs sur leur séjour (que ce soit en-ligne, ou en remplissant un petit questionnaire)

– leur montrer d’autres facettes de Madagascar pour nourrir leur envie de revenir

Recherche de photos sur Madagascar

En parcourant les statistiques de mon blog, j’ai vu qu’il y avait quelqu’un qui recherchait “madagascar photo video”, puis je me suis dit, pourquoi ne pas apporter des √©l√©ments de r√©ponses √† notre lecteur.

Prenons d’ abord les photos: bon nombre de sites webs d’ op√©rateurs touristiques en proposent. Mais la caverne d’ Alibaba pour les photos sur Madagascar demeure … flickr … Et des photos vous en trouverez de toutes les couleurs, provenant des fins fonds de Madagascar … Tant√īt pour admirer les “fody mena” (appr√©ciez au passage l’ √©clat des couleurs sur cette photo, j’ adore … et ce fody, imp√©rial-magnifique qui semble offrir au photographe son meilleur profil …belle composition …) …. Pour ceux qui sont plus classiques et qui associent Madagascar aux l√©muriens, appr√©ciez cette danse des l√©muriens

Pour ne pas √™tre tax√© de favoritisme envers une seule plateforme, shutterstock n’ en demeure pas moins une alternative √† flickr

Quant aux vid√©os sur Madagascar: il n’y en a pas des masses, hormis ceux relatifs au dessin anim√© de dreamworks, ainsi que la version live de la chanson Madagascar effectu√©e par les Guns ‘n Roses (au fait, ce groupe tire √† blanc , ou bien les √©pines de la rose ont √©t√© remplac√©es √† jamais par le velours de Velvet revolver?), ou encore les clips des artistes malgaches…Certes, des initiatives √©parpill√©es sont visibles sur Youtube ou dailymotion mais ne sont pas aussi nombreux qu’ on le souhaiterait …

Au-del√† de ces sites g√©n√©ralistes, plusieurs blogs proposent divers photos pour ne citer que l’ odyss√©e de Tattum (en passant, mes respects √† Tattum pour avoir figur√© dans la liste des blogeurs “pr√©conis√©s” par Lonelyplanet … chapeaux bas), ou encore des blogs/sites webs de photographes malgaches pour ne citer que cette photo de Pierrot Men qui semble illustrer que le chemin de la vie est encore long pour cet enfant et que son avenir est loin d’ √™tre ensoleill√© … Pourtant l’ enfant avance la t√™te haute … tout un symbole …Remettez-vous de vos √©motions et appr√©ciez les travaux de Sylvain Ralaivaohita (clin d’ oeil √† l’ ami en passant) , plus particuli√®rement ce jeu d’ ombre avec un pneu de pousse-pousse : une autre mani√®re de relater le quotidien des malgaches (ce n’est s√Ľrement pas dans cette optique que l’artiste con√ßoit cette photo, mais je me permets d’y apporter ma perception des choses)

Nota bene: faites attention √† respecter les droits d’ auteurs sur les photos ou vid√©os publi√©es sur Internet … Ne faites pas un simple copier/coller et pr√©f√©rez plut√īt les photos publi√©es sous licence Creative Commons

D’ailleurs, ce billet me fait rappeler une √©tude sur les tours op√©rateurs fran√ßais qui vendent la destination Madagascar et qui se plaignent de ne pas disposer d’ assez de photos en haute d√©finition pour concevoir leurs outils marketing …A votre avis, comment faire en sorte que de telles photos (haute d√©finition) soient collect√©es et mise √† disposition des professionnels du tourisme?

Exemple d’outils de recherche d’informations sur Madagascar √† la disposition des touristes

A la veille du prochain salon du tourisme (et activit√©s connexes) essentiellement ax√© sur Madagascar,j’imagine qu’un int√©r√™t grandissant pour la destination Madagascar se fait ressentir dans le milieu professionnel du tourisme aupr√®s des pays pourvoyeurs de touristes pour Madagascar … L’occasion de faire un petit jeu pour v√©rifier ce qui existe comme publication disponible sur Internet ou annonc√© sur Internet. Quoique la m√©thodologie que nous adopterons ne suit aucune d√©marche scientifique (ceux qui recherchent les informations sur Internet n’adoptent pas toujours une d√©marche scientifique ou de recherche marketing tr√®s structur√©), il est int√©ressant de voir le r√©sultat.

1- Faisons comme la plupart des internautes: Google

il est int√©ressant de voir dans le r√©sultat que la premi√®re place de la liste est publi√©e par Wikipedia (encore une ressource √† consid√©rer pour vous faire conna√ģtre dans la mesure o√Ļ c’est une encyclop√©die maintenue par la communaut√©).

Sinon, √† part cela, vous ne remarquez rien d’anormal? … Si, si … il y a s√Ľrement quelquechose qui doit vous chiffonner. Entre autres:

– dans la premi√®re page de recherche, on ne retrouve aucun site web publi√© par un op√©rateur ou groupement professionnel malgache. Par contre, d’autres sites tiennent le haut du tableau.,

– autre fac√©tie d’un dessin anim√© qui n’a pas √©t√© √©crit dans le storyboard initial: le dessin anim√© Madagascar des studios dreamworks occupe le deuxi√®me et troisi√®me place

– ce n’est qu’en bas de la liste qu’on trouve le Madagascar qui peut int√©resser les touristes via wildmadagascar

– encercl√© en rouge dans la colonne de droite: des publicit√©s payantes sur Google via le syst√®me AdWords. Nous y reviendrons ult√©rieurement dans d’autres billets.

– Quid du CIA factbook?

2- Editeurs spécialisés

655 r√©sultats en faisant une recherche du mot cl√© “Madagascar” sur lonelyplanet Franchement, je ne me suis pas attendu √† autant de livres d√©j√† publi√©s sur Madagascar. Prenez au hasard une entr√©e sur un de ces r√©sultats, personnellement je suis impressionn√© par le niveau de d√©tails fourni. Ces d√©tails sont les informations recherch√©es par les touristes. Entre autres, pris au hasard, cette demande d’information d’une touriste questionnant si elle risque de rencontrer des araign√©es √† Madagascar …C’est le genre d’informations qu’on retrouve rarement dans des sites institutionnels de type catalogue/brochure

3- Amazon.com

… pour ceux qui ne savent pas: Amazon est une librairie virtuelle √©norme o√Ļ vous trouverez de tout et de rien comme on dit. Alors, puisqu’il ne faut pas se limiter √† des informations √©lectroniques. Donc, revenons aux bonnes vieilles guides de poche. 27000 livres r√©pondant √† la recherche “Madagascar”… Impressionnant.

5- les blogs

Avec l’av√®nement du Web 2.0, les blogs font office de r√©f√©rence pour recouper des informations. En allant sur technorati (qui est actuellement l’outil de r√©f√©rence de recherche pour les blogs …. eh oui, tout ne tourne pas autour de Google), on d√©nombre √† ce jour 122 blogs avec le tag Madagascar… Une autre vision de Madagascar via les blogs dont les billets font plus r√©f√©rence √† du v√©cu … De l’authenticit√© (anti-marketing, ou plut√īt anti-publicit√©) dont les touristes raffolent pour pr√©parer leur voyage

6- flickr

bon, une image vaut mille mots… flickr est l’endroit par excellence pour appr√©cier √† l’avance ce que Madagascar a √† offrir via les photos. Les photos avec un tag “Madagascar” foisonnent… Une petite recherche, et hop:environ 66000 photos

7- Youtube

et si on cherchait des videos… 6990 videos … mais dont la plupart fait r√©f√©rence aux penguoins du dessin anim√©

8- les guides audio (audiobooks)

Id√©al pour que le touriste puisse apprendre quelques mots malgaches en imitant la phon√©tique. Bien qu’encore peu r√©pandu, ce syst√®me conna√ģtra surement un essor fulgurant dans les prochaines ann√©es avec le succ√®s des baladeurs mp3/mp4, iPod et autres t√©l√©phones portables … Le principe est assez simple: les touristes t√©l√©chargent sur leur baladeurs mp3 des r√©cits pr√©enregistr√©s (racontant l’histoire de la ville/de l’endroit, ses sp√©cificit√©s, …)… Imaginez l’histoire avec un fond sonore de valiha, de kab√īsy ou de djembe… Il n’y a pas de surprise √† ce niveau. Hormis les sons des oiseaux de Madagascar, il n’y a pas beacoup (recherche rapide sur google). Itunes √©tant la plateforme la plus connue pour de l’audio,

9- podcasts

Les podcasts: pour √™tre simple, c’est une s√©rie d’√©missions audio, initialement au format mp3 (d’autres formats sont disponibles actuellement) traitant d’un th√®me particulier que le touriste peut copier sur son balladeur et √©couter √† volont√© sans √™tre connect√© √† l’internet. Ici encore, iTunes demeure une r√©f√©rence.

Bref, l’abondance des informations d√©j√† publi√©es peut aussi √™tre une explication de la raret√© des visiteurs des sites webs des op√©rateurs malgaches. La question qui se pose actuellement est: comment tirer profit de toutes ces plateformes?

Blog at WordPress.com.

Up ↑