Search

Tidbits of things that captivate my attention

What keeps me moving forward

Tag

flickr

if you think having an online presence will cost an arm and a leg… think again

Find below some reasons that may make you think again and a way to easily setup an effective online presence without spending money … (ok, that one is not necessary true as you will have to pay for the time you spend on internet updating your website, unless you are lucky enough to live in some part of Europe, in some places in Africa … I am not even talking about the US and Canada). In fact, this article will be another plea for you to blog

Unless you have very specific needs and features that you want to implement on your own website, there are options you should consider in order to setup an online presence that will help you:

– tell the world who you are,

– but, most interestingly, showcase what you are doing, share some news, share some interesting tips

Ok.. so let’s find out how to proceed

first step: open a wordpress.com account

A lot of blogging platforms exist out there but I personnally prefer wordpress for different reasons among which are: very good indexing from major search engines, a very active community and a proved solution

Creating an account is as easy as creating a web-based e-mail address. Go to http://www.wordpress.com, carefully chose your username (which is going to be your web address similar to http://yourusername.wordpress.com).

an excerpt of wordpress.com profile
an excerpt of wordpress.com profile

Tweak a bit your profile on wordpress.  This is a screenshot of my blog’s settings. Don’t forget to select the predefined theme that suits your needs. You’d be interested in the themes that has some customizable headers

Play around with different templates and widgets,

Then post your first article.

A note though, blogs are mainly for sharing news, updates-though a much more dynamic approach.Since you may publish some static informations (about your company, …) you’ll want to publish a page (instead of post)… And opt for a theme that allows to easily show your pages

second step: begin networking

Alllow users to subscribe to your news/feeds. An easy way to to this is to subscribe to feedburner.com and associate your blog to this service. Feedburner is an easy way to provide a subsciption to your news via RSS or by e-mail.

Comment, give feedback on some other blogger’s weblogs that share the same interests as you.

Third step: add some fun

Want to add some Google map that will help people find you, or want to add the latest video  of a trip you are offering, upload it on youtube.com and insert it on your blog. For photos, even though you have a 3Gb of photos that can be uploaded to your wordpress.com account, you may also want to consider uploading your photos on flickr.com and use them to illustrate your blog posts

Advertisements

Ce que je mettrai dans les termes de référence d’une mission d’assistance de mise-en-ligne d’un opérateur touristique basé à Madagascar …

Je me suis toujours demandé dans mes précédents posts si les opérateurs malgaches étaient mal éclairés pour la définition et la mise en oeuvre de leur stratégie de présence en ligne. Aussi, dans ce post, vais-je essayer de définir les bases d’ un terme de références que vous, opérateurs touristiques à Madagascar, pourrez utiliser comme point de départ lorsque vous envisagez un redéploiement sur Internet, ou bien lorsque vous envisagez de vous y lancer pour la premièere fois. Je reconnais que certains termes et concepts sont trop techniques, mais vu que ce sont des standards, je pense qu’ il vaut mieux les reproduire tel quels.

Je pars du principe que c ‘est une entité qui vend des produits touristiques à Madagascar (tour opérateur, office régional ou national tu tourisme). Certaines des exigences de ce terme de référence pouraient convenir aux hoteliers quoique je reconnais que ce TDR ne soit pas spécifiquement adapté pour ce métier.

Le tableau peut-être complété par une liste d’ ensemble de livrables, de calendrier de réalisation ainsi que de modalités de paiement des prestations mais je laisserai cela à la discretion de chaque lecteur.

Donc, pour revenir au coeur de notre billet, voyons ce que je mettrai dans ce fameux terme de références.

1- conception

  • les photos géotaggés du site seront pris depuis mon compte flickr et mis sur le réseau Madagascar, et avec le tag Madagascar au moins
  • plusieurs langues en fonction de ma clientèle cible
  • Une rubrique spécifique par spécialité qui irait au delà de la présentation de mes produits/services. Entre autres, chaque présentation d’ un endroit devrait renseigner le visiteur du site web des activités annexes (où dormir, où faire du sport, y-a-t-il des activités de clubbing, y-a-t-il des endroits/manifestations culturelles aux alentours, …)
  • un formulaire de contact
  • Google Sitemap compatible
  • Google Analytics: le site doit pouvoir être monitoré avec google analytics pour permettre de suivre les statistiques
  • circuits proposés localisés sur Google Map
  • Technologie utilisée pour le développement du site: au risque de s’attirer la foudre des geeks en informatique, je dirai que la technologie importe peu à ce stade.Du moment que le système permet de beaux effets visuels, une présentation soignée et une facilité de mise-à-jour pour les néophytes, cela devrait fonctionner. Toutefois, je ne recommanderai pas trop l’ abus des dernières technologies (exemple site tout en flash, ou encore tout en Java …): qui sont souvent difficiles à référencer. Et par conviction personnelle, je recommenderai des technologies open source. Peut-être que travailler avec une version personnalisée CMS du type WordPress, joomla ou drupal conviendrait.Il est aussi important, par souci de compatibilité, de vérifier que le site soit W3C-compliant
  • Proposer une rubrique “liens utiles” pour les éventuels échanges de liens (personnellment, je trouve que ces échanges de liens ne sont pas très efficaces, mais la réalité du terrain veut que les clients veulent faire des échanges de liens pour montrer qu’ ils collaborent)
  • proposer un blog/une rubrique “nouvelles” dont le flux RSS peut être récupéré

2- hébergement du site

  • Privilégier l’ hébergement dans des data centers spécialisés qui ne soient pas à Madagascar. Ces sociétés sont spécialisés dans l’ hébergement et fournissent en général de meilleures infrastructures et services. Par ailleurs, les visiteurs escomptés du site ne seront pas basés à Madagascar, donc ce serait dommage de ne pas profiter des bonnes infrastructures spécialisés (qui sont moins chers).
  • Obtenir un centre de contrôle de votre hébergement du type cPanel
  • tarification: oubliez la tarification par nombre de pages. Privilégier la tarification par espace disque occupé et par bande passante consommé

Privilégier les hébergeurs qui proposent dans leur package des coupons sur Google Adwords, Overture

3- noms de domaines et services associés

Nom de domaine du type masociete.com (ou masociete.travel)

E-mails:

– info@masociete.com avec robot de réponse automatique accusant réception des mails reçus et qui transfère les mails reçus à d’ autres adresses e-mail. L’ idée est de pouvoir afficher publiquement info@masociete.com comme adresse e-mail standard de la société

– d’ autres adresses e-mail du type xxx@masociete.com: à la demande

4- promotion

Google Adwords: achat de mot-clés.Ce système à lui seul est déjà un puissant outil de promotion de votre site web. En plus, vous pouvez définir à l’ avance le budget que vous allouez. Avec google adwords, votre publicité sera vu par des ges qui recherchent des informations relatives à ce que vous proposez

Achat de mots-clés chez Google Adwords, et éventuellement Overture(Yahoo)

Lancement offline: ne pas negliger cette partie en mentionnant votre adresse Web et l’ adresse e-mail info@masociete.com dans toutes vos correspondances.

N’ oubliez pas de bien configurer vos METAdata.

D’ autres moyens de communication existent mais ne sont pas vraiment l’ objet de ce billet.

5- En option

– version mobile du site web pour que des gens utilisant leur téléphone portable, ou autres PDA puissent consulter le site sans forcément utiliser un ordinateur

6- Formation de utilisateurs

objectif: rendre indépendant les utilisateurs dans la maintenance et la mise à jour du site

Bref, ce ne sont que des indications et je vous invite à rajouter d’ autres critères

Recherche de photos sur Madagascar

En parcourant les statistiques de mon blog, j’ai vu qu’il y avait quelqu’un qui recherchait “madagascar photo video”, puis je me suis dit, pourquoi ne pas apporter des éléments de réponses à notre lecteur.

Prenons d’ abord les photos: bon nombre de sites webs d’ opérateurs touristiques en proposent. Mais la caverne d’ Alibaba pour les photos sur Madagascar demeure … flickr … Et des photos vous en trouverez de toutes les couleurs, provenant des fins fonds de Madagascar … Tantôt pour admirer les “fody mena” (appréciez au passage l’ éclat des couleurs sur cette photo, j’ adore … et ce fody, impérial-magnifique qui semble offrir au photographe son meilleur profil …belle composition …) …. Pour ceux qui sont plus classiques et qui associent Madagascar aux lémuriens, appréciez cette danse des lémuriens

Pour ne pas être taxé de favoritisme envers une seule plateforme, shutterstock n’ en demeure pas moins une alternative à flickr

Quant aux vidéos sur Madagascar: il n’y en a pas des masses, hormis ceux relatifs au dessin animé de dreamworks, ainsi que la version live de la chanson Madagascar effectuée par les Guns ‘n Roses (au fait, ce groupe tire à blanc , ou bien les épines de la rose ont été remplacées à jamais par le velours de Velvet revolver?), ou encore les clips des artistes malgaches…Certes, des initiatives éparpillées sont visibles sur Youtube ou dailymotion mais ne sont pas aussi nombreux qu’ on le souhaiterait …

Au-delà de ces sites généralistes, plusieurs blogs proposent divers photos pour ne citer que l’ odyssée de Tattum (en passant, mes respects à Tattum pour avoir figuré dans la liste des blogeurs “préconisés” par Lonelyplanet … chapeaux bas), ou encore des blogs/sites webs de photographes malgaches pour ne citer que cette photo de Pierrot Men qui semble illustrer que le chemin de la vie est encore long pour cet enfant et que son avenir est loin d’ être ensoleillé … Pourtant l’ enfant avance la tête haute … tout un symbole …Remettez-vous de vos émotions et appréciez les travaux de Sylvain Ralaivaohita (clin d’ oeil à l’ ami en passant) , plus particulièrement ce jeu d’ ombre avec un pneu de pousse-pousse : une autre manière de relater le quotidien des malgaches (ce n’est sûrement pas dans cette optique que l’artiste conçoit cette photo, mais je me permets d’y apporter ma perception des choses)

Nota bene: faites attention à respecter les droits d’ auteurs sur les photos ou vidéos publiées sur Internet … Ne faites pas un simple copier/coller et préférez plutôt les photos publiées sous licence Creative Commons

D’ailleurs, ce billet me fait rappeler une étude sur les tours opérateurs français qui vendent la destination Madagascar et qui se plaignent de ne pas disposer d’ assez de photos en haute définition pour concevoir leurs outils marketing …A votre avis, comment faire en sorte que de telles photos (haute définition) soient collectées et mise à disposition des professionnels du tourisme?

Exemple d’outils de recherche d’informations sur Madagascar à la disposition des touristes

A la veille du prochain salon du tourisme (et activités connexes) essentiellement axé sur Madagascar,j’imagine qu’un intérêt grandissant pour la destination Madagascar se fait ressentir dans le milieu professionnel du tourisme auprès des pays pourvoyeurs de touristes pour Madagascar … L’occasion de faire un petit jeu pour vérifier ce qui existe comme publication disponible sur Internet ou annoncé sur Internet. Quoique la méthodologie que nous adopterons ne suit aucune démarche scientifique (ceux qui recherchent les informations sur Internet n’adoptent pas toujours une démarche scientifique ou de recherche marketing très structuré), il est intéressant de voir le résultat.

1- Faisons comme la plupart des internautes: Google

il est intéressant de voir dans le résultat que la première place de la liste est publiée par Wikipedia (encore une ressource à considérer pour vous faire connaître dans la mesure où c’est une encyclopédie maintenue par la communauté).

Sinon, à part cela, vous ne remarquez rien d’anormal? … Si, si … il y a sûrement quelquechose qui doit vous chiffonner. Entre autres:

– dans la première page de recherche, on ne retrouve aucun site web publié par un opérateur ou groupement professionnel malgache. Par contre, d’autres sites tiennent le haut du tableau.,

– autre facétie d’un dessin animé qui n’a pas été écrit dans le storyboard initial: le dessin animé Madagascar des studios dreamworks occupe le deuxième et troisième place

– ce n’est qu’en bas de la liste qu’on trouve le Madagascar qui peut intéresser les touristes via wildmadagascar

– encerclé en rouge dans la colonne de droite: des publicités payantes sur Google via le système AdWords. Nous y reviendrons ultérieurement dans d’autres billets.

– Quid du CIA factbook?

2- Editeurs spécialisés

655 résultats en faisant une recherche du mot clé “Madagascar” sur lonelyplanet Franchement, je ne me suis pas attendu à autant de livres déjà publiés sur Madagascar. Prenez au hasard une entrée sur un de ces résultats, personnellement je suis impressionné par le niveau de détails fourni. Ces détails sont les informations recherchées par les touristes. Entre autres, pris au hasard, cette demande d’information d’une touriste questionnant si elle risque de rencontrer des araignées à Madagascar …C’est le genre d’informations qu’on retrouve rarement dans des sites institutionnels de type catalogue/brochure

3- Amazon.com

… pour ceux qui ne savent pas: Amazon est une librairie virtuelle énorme où vous trouverez de tout et de rien comme on dit. Alors, puisqu’il ne faut pas se limiter à des informations électroniques. Donc, revenons aux bonnes vieilles guides de poche. 27000 livres répondant à la recherche “Madagascar”… Impressionnant.

5- les blogs

Avec l’avènement du Web 2.0, les blogs font office de référence pour recouper des informations. En allant sur technorati (qui est actuellement l’outil de référence de recherche pour les blogs …. eh oui, tout ne tourne pas autour de Google), on dénombre à ce jour 122 blogs avec le tag Madagascar… Une autre vision de Madagascar via les blogs dont les billets font plus référence à du vécu … De l’authenticité (anti-marketing, ou plutôt anti-publicité) dont les touristes raffolent pour préparer leur voyage

6- flickr

bon, une image vaut mille mots… flickr est l’endroit par excellence pour apprécier à l’avance ce que Madagascar a à offrir via les photos. Les photos avec un tag “Madagascar” foisonnent… Une petite recherche, et hop:environ 66000 photos

7- Youtube

et si on cherchait des videos… 6990 videos … mais dont la plupart fait référence aux penguoins du dessin animé

8- les guides audio (audiobooks)

Idéal pour que le touriste puisse apprendre quelques mots malgaches en imitant la phonétique. Bien qu’encore peu répandu, ce système connaîtra surement un essor fulgurant dans les prochaines années avec le succès des baladeurs mp3/mp4, iPod et autres téléphones portables … Le principe est assez simple: les touristes téléchargent sur leur baladeurs mp3 des récits préenregistrés (racontant l’histoire de la ville/de l’endroit, ses spécificités, …)… Imaginez l’histoire avec un fond sonore de valiha, de kabôsy ou de djembe… Il n’y a pas de surprise à ce niveau. Hormis les sons des oiseaux de Madagascar, il n’y a pas beacoup (recherche rapide sur google). Itunes étant la plateforme la plus connue pour de l’audio,

9- podcasts

Les podcasts: pour être simple, c’est une série d’émissions audio, initialement au format mp3 (d’autres formats sont disponibles actuellement) traitant d’un thème particulier que le touriste peut copier sur son balladeur et écouter à volonté sans être connecté à l’internet. Ici encore, iTunes demeure une référence.

Bref, l’abondance des informations déjà publiées peut aussi être une explication de la rareté des visiteurs des sites webs des opérateurs malgaches. La question qui se pose actuellement est: comment tirer profit de toutes ces plateformes?

L’ intérêt d’ être présent sur le web

Dans la désillusion d’ avoir un site web pour sa société, je me demandais si les opérateurs touristiques sont mal-éclairés sur les potentiels de l’ internet. Et cela suite à la constatation que la plupart des sites webs de ces opérateurs sont plus d’ ordre institutionnel: une présentation de l’ opérateur, quelques pages sur Madagascar et les détails des circuits ou services proposés.

La plupart des touristes, en voyant ce genre de publications, chercheront à avoir un second avis – moins publi-reportage et plus authentique. C’ est à ce niveau qu’ interviennent les différents sites communautaires qui donnent la tribune libre aux touristes eux-mêmes, qui pour raconter leurs (més)aventures, qui pour demander des informations supplémentaires.

Dans ce billet, je veux surtout insister sur le fait qu‘être présent sur le web ne veut pas forcément dire avoir son site web. Bon nombre d’ opérateurs font l’ amalgame ente ces deux concepts. Nous ne reviendrons plus sur la deuxième option (“avoir son site web”).

Par contre, insistons un peu plus sur la partie “être présent sur le web”. En fait, en tant que opérateur touristique, vous serez surpris de ce qui se dit sur Madagascar dans des sites spécialisés de type tripadvisor, lonelyplanet ou expedia (pour ne citer que les plus connus).

Etant donné que l’expérience a montré que peu de touristes ont le réflexe de venir sur le site web d’ un opérateur touristique à Madagascar pour y laisser des commentaires (si vous avez le temps, vérifiez par vous-même en consultant la rubrique ” forum” de ces sites), pourquoi ne pas participer plutôt dans les discussions sur le web autour de Madagascar. Ou mieux encore, invitez vos clients à commenter leur séjour sur l ‘un de ces sites: le commentaires authentiques par les touristes qui sont venus à Madagascar valent nettement mieux que la ” publicité” que n’ importe quel site web institutionnel publiera aux yeux du touriste potentiel qui prépare son voyage pour Madagascar.

Alors, être présent sur le web veut-il dire avoir son site web?

En fait, avec le phénomène du Web 2.0 (nous y reviendrons dans d’ autres billets), les “user generated content” (UGC) foisonnent et influencent beaucoup les décisions dans la mesure où ils reflètent du vécu, contrairement à la présentation “catalogue” des sites web institutionnels.

Ci-dessous d’ autres outils à considérer pour être présent sur le web (sans forcément avoir son site web, quoique cela peut être complémentaire):

– flickr.com: un phototèque mondial qui recense à la date de rédaction de ce billet 66358 images avec des tags “madagascar” provenant de diverses personnes réparties dans le monde qui ont photographié Madagascar. Toujours au moment de la rédaction de ce billet, à titre d’ exemple, flickr affiche environ 6000 photos publiées en une minute.Et si vous publiez vos photos sur flickr. En plus avec le compte gratuit qui vous est offert (avec un espace disque de 100 Mo), vous pouvez publier vos plus belles photos sur Madagascar, et cerise sur le gâteau: les visiteurs peuvent commenter

– youtube.com: énorme vidéothèque très populaire affichant 6990 vidéos avec le tag “Madagascar”. Un bémol toutefois à cette note, une grande partie des vidéos sont relatives au dessin animé “Madagascar” des studios Dreamworks. A Madagascar, on dit toujours qu’ on ne peut pas se permettre de consulter des videos en-ligne. C’est toujours vrai jusqu’ à ce jour, toutefois, en y reflechissant: si vous publiez un vidéo retra’cant un circuit que cous proposez (exemple: la RN7), vu que ce sera hébergé gratuitement sur youtube, et que les visiteurs escomptés sont dans des pays développés, il y a peu de chances que la consultation de la vidéo leur soit difficile… Cela mérite bien que vous patientez quelques dizaines de minutes pour upload-er votre vidéo sur youtube, non?

Blog at WordPress.com.

Up ↑