Search

Tidbits of things that captivate my attention

What keeps me moving forward

Tag

youtube

Tubemogul: an efficient way to upload, distribute and track your videos

 Upload your videos to all major video sharing sites in one shot!
Upload your videos to all major video sharing sites in one shot!

So you’ve made it to a point where you’re happy with video editing and want the world to be aware of how cool your place is, how awesome your last travel was, or how warm was the atmosphere during your last dinner, or just want to drop a video on the net about how crazy time you spent during your last party … Hmmm, I personally left my computer online all-night long to upload a e  hour video that I already encoded to FLV format into a blip.tv account … and I’m not blaming blip.tv (or youtube.com if you want a more familiar brand) since it’s mainly due to the bandwidth that Madagascar has.

But since you want your video to be pushed to all the video communities that you are part of (does the following sounds familiar to you: youtube.com, dailymotion.com, blip.tv, …): up to now, the only solution I am aware of is to upload to each of those sites, but, hey, uploading one is already a pain so why would you bother uploading to multiple accounts? But there is a solution that you may want to consider: tubemogul.com that defines itself as:


TubeMogul is a free service that provides a single point for deploying uploads to the top video sharing sites, and powerful analytics on who, what, and how videos are being viewed. TubeMogul tracks rich, standardized analytics far beyond “views,” including per-second audience dropoff, audience geography and much more.


Yes, uploading a video from Madagascar is painful. But, hey, video is a buzz-generator and should be considered, especially if you are working in the travel-field.Moreover, you may have a different set of friends and communities at youtube and dailymotion, … and the tracking feature is awesome as you know which channel works most for your campaign.

Sounds nice? Do you consider using this service? Have you used this service? If so, I’d be happy to hear about your experience

Advertisements

if you think having an online presence will cost an arm and a leg… think again

Find below some reasons that may make you think again and a way to easily setup an effective online presence without spending money … (ok, that one is not necessary true as you will have to pay for the time you spend on internet updating your website, unless you are lucky enough to live in some part of Europe, in some places in Africa … I am not even talking about the US and Canada). In fact, this article will be another plea for you to blog

Unless you have very specific needs and features that you want to implement on your own website, there are options you should consider in order to setup an online presence that will help you:

– tell the world who you are,

– but, most interestingly, showcase what you are doing, share some news, share some interesting tips

Ok.. so let’s find out how to proceed

first step: open a wordpress.com account

A lot of blogging platforms exist out there but I personnally prefer wordpress for different reasons among which are: very good indexing from major search engines, a very active community and a proved solution

Creating an account is as easy as creating a web-based e-mail address. Go to http://www.wordpress.com, carefully chose your username (which is going to be your web address similar to http://yourusername.wordpress.com).

an excerpt of wordpress.com profile
an excerpt of wordpress.com profile

Tweak a bit your profile on wordpress.  This is a screenshot of my blog’s settings. Don’t forget to select the predefined theme that suits your needs. You’d be interested in the themes that has some customizable headers

Play around with different templates and widgets,

Then post your first article.

A note though, blogs are mainly for sharing news, updates-though a much more dynamic approach.Since you may publish some static informations (about your company, …) you’ll want to publish a page (instead of post)… And opt for a theme that allows to easily show your pages

second step: begin networking

Alllow users to subscribe to your news/feeds. An easy way to to this is to subscribe to feedburner.com and associate your blog to this service. Feedburner is an easy way to provide a subsciption to your news via RSS or by e-mail.

Comment, give feedback on some other blogger’s weblogs that share the same interests as you.

Third step: add some fun

Want to add some Google map that will help people find you, or want to add the latest video  of a trip you are offering, upload it on youtube.com and insert it on your blog. For photos, even though you have a 3Gb of photos that can be uploaded to your wordpress.com account, you may also want to consider uploading your photos on flickr.com and use them to illustrate your blog posts

Exemple d’outils de recherche d’informations sur Madagascar à la disposition des touristes

A la veille du prochain salon du tourisme (et activités connexes) essentiellement axé sur Madagascar,j’imagine qu’un intérêt grandissant pour la destination Madagascar se fait ressentir dans le milieu professionnel du tourisme auprès des pays pourvoyeurs de touristes pour Madagascar … L’occasion de faire un petit jeu pour vérifier ce qui existe comme publication disponible sur Internet ou annoncé sur Internet. Quoique la méthodologie que nous adopterons ne suit aucune démarche scientifique (ceux qui recherchent les informations sur Internet n’adoptent pas toujours une démarche scientifique ou de recherche marketing très structuré), il est intéressant de voir le résultat.

1- Faisons comme la plupart des internautes: Google

il est intéressant de voir dans le résultat que la première place de la liste est publiée par Wikipedia (encore une ressource à considérer pour vous faire connaître dans la mesure où c’est une encyclopédie maintenue par la communauté).

Sinon, à part cela, vous ne remarquez rien d’anormal? … Si, si … il y a sûrement quelquechose qui doit vous chiffonner. Entre autres:

– dans la première page de recherche, on ne retrouve aucun site web publié par un opérateur ou groupement professionnel malgache. Par contre, d’autres sites tiennent le haut du tableau.,

– autre facétie d’un dessin animé qui n’a pas été écrit dans le storyboard initial: le dessin animé Madagascar des studios dreamworks occupe le deuxième et troisième place

– ce n’est qu’en bas de la liste qu’on trouve le Madagascar qui peut intéresser les touristes via wildmadagascar

– encerclé en rouge dans la colonne de droite: des publicités payantes sur Google via le système AdWords. Nous y reviendrons ultérieurement dans d’autres billets.

– Quid du CIA factbook?

2- Editeurs spécialisés

655 résultats en faisant une recherche du mot clé “Madagascar” sur lonelyplanet Franchement, je ne me suis pas attendu à autant de livres déjà publiés sur Madagascar. Prenez au hasard une entrée sur un de ces résultats, personnellement je suis impressionné par le niveau de détails fourni. Ces détails sont les informations recherchées par les touristes. Entre autres, pris au hasard, cette demande d’information d’une touriste questionnant si elle risque de rencontrer des araignées à Madagascar …C’est le genre d’informations qu’on retrouve rarement dans des sites institutionnels de type catalogue/brochure

3- Amazon.com

… pour ceux qui ne savent pas: Amazon est une librairie virtuelle énorme où vous trouverez de tout et de rien comme on dit. Alors, puisqu’il ne faut pas se limiter à des informations électroniques. Donc, revenons aux bonnes vieilles guides de poche. 27000 livres répondant à la recherche “Madagascar”… Impressionnant.

5- les blogs

Avec l’avènement du Web 2.0, les blogs font office de référence pour recouper des informations. En allant sur technorati (qui est actuellement l’outil de référence de recherche pour les blogs …. eh oui, tout ne tourne pas autour de Google), on dénombre à ce jour 122 blogs avec le tag Madagascar… Une autre vision de Madagascar via les blogs dont les billets font plus référence à du vécu … De l’authenticité (anti-marketing, ou plutôt anti-publicité) dont les touristes raffolent pour préparer leur voyage

6- flickr

bon, une image vaut mille mots… flickr est l’endroit par excellence pour apprécier à l’avance ce que Madagascar a à offrir via les photos. Les photos avec un tag “Madagascar” foisonnent… Une petite recherche, et hop:environ 66000 photos

7- Youtube

et si on cherchait des videos… 6990 videos … mais dont la plupart fait référence aux penguoins du dessin animé

8- les guides audio (audiobooks)

Idéal pour que le touriste puisse apprendre quelques mots malgaches en imitant la phonétique. Bien qu’encore peu répandu, ce système connaîtra surement un essor fulgurant dans les prochaines années avec le succès des baladeurs mp3/mp4, iPod et autres téléphones portables … Le principe est assez simple: les touristes téléchargent sur leur baladeurs mp3 des récits préenregistrés (racontant l’histoire de la ville/de l’endroit, ses spécificités, …)… Imaginez l’histoire avec un fond sonore de valiha, de kabôsy ou de djembe… Il n’y a pas de surprise à ce niveau. Hormis les sons des oiseaux de Madagascar, il n’y a pas beacoup (recherche rapide sur google). Itunes étant la plateforme la plus connue pour de l’audio,

9- podcasts

Les podcasts: pour être simple, c’est une série d’émissions audio, initialement au format mp3 (d’autres formats sont disponibles actuellement) traitant d’un thème particulier que le touriste peut copier sur son balladeur et écouter à volonté sans être connecté à l’internet. Ici encore, iTunes demeure une référence.

Bref, l’abondance des informations déjà publiées peut aussi être une explication de la rareté des visiteurs des sites webs des opérateurs malgaches. La question qui se pose actuellement est: comment tirer profit de toutes ces plateformes?

L’ intérêt d’ être présent sur le web

Dans la désillusion d’ avoir un site web pour sa société, je me demandais si les opérateurs touristiques sont mal-éclairés sur les potentiels de l’ internet. Et cela suite à la constatation que la plupart des sites webs de ces opérateurs sont plus d’ ordre institutionnel: une présentation de l’ opérateur, quelques pages sur Madagascar et les détails des circuits ou services proposés.

La plupart des touristes, en voyant ce genre de publications, chercheront à avoir un second avis – moins publi-reportage et plus authentique. C’ est à ce niveau qu’ interviennent les différents sites communautaires qui donnent la tribune libre aux touristes eux-mêmes, qui pour raconter leurs (més)aventures, qui pour demander des informations supplémentaires.

Dans ce billet, je veux surtout insister sur le fait qu‘être présent sur le web ne veut pas forcément dire avoir son site web. Bon nombre d’ opérateurs font l’ amalgame ente ces deux concepts. Nous ne reviendrons plus sur la deuxième option (“avoir son site web”).

Par contre, insistons un peu plus sur la partie “être présent sur le web”. En fait, en tant que opérateur touristique, vous serez surpris de ce qui se dit sur Madagascar dans des sites spécialisés de type tripadvisor, lonelyplanet ou expedia (pour ne citer que les plus connus).

Etant donné que l’expérience a montré que peu de touristes ont le réflexe de venir sur le site web d’ un opérateur touristique à Madagascar pour y laisser des commentaires (si vous avez le temps, vérifiez par vous-même en consultant la rubrique ” forum” de ces sites), pourquoi ne pas participer plutôt dans les discussions sur le web autour de Madagascar. Ou mieux encore, invitez vos clients à commenter leur séjour sur l ‘un de ces sites: le commentaires authentiques par les touristes qui sont venus à Madagascar valent nettement mieux que la ” publicité” que n’ importe quel site web institutionnel publiera aux yeux du touriste potentiel qui prépare son voyage pour Madagascar.

Alors, être présent sur le web veut-il dire avoir son site web?

En fait, avec le phénomène du Web 2.0 (nous y reviendrons dans d’ autres billets), les “user generated content” (UGC) foisonnent et influencent beaucoup les décisions dans la mesure où ils reflètent du vécu, contrairement à la présentation “catalogue” des sites web institutionnels.

Ci-dessous d’ autres outils à considérer pour être présent sur le web (sans forcément avoir son site web, quoique cela peut être complémentaire):

– flickr.com: un phototèque mondial qui recense à la date de rédaction de ce billet 66358 images avec des tags “madagascar” provenant de diverses personnes réparties dans le monde qui ont photographié Madagascar. Toujours au moment de la rédaction de ce billet, à titre d’ exemple, flickr affiche environ 6000 photos publiées en une minute.Et si vous publiez vos photos sur flickr. En plus avec le compte gratuit qui vous est offert (avec un espace disque de 100 Mo), vous pouvez publier vos plus belles photos sur Madagascar, et cerise sur le gâteau: les visiteurs peuvent commenter

– youtube.com: énorme vidéothèque très populaire affichant 6990 vidéos avec le tag “Madagascar”. Un bémol toutefois à cette note, une grande partie des vidéos sont relatives au dessin animé “Madagascar” des studios Dreamworks. A Madagascar, on dit toujours qu’ on ne peut pas se permettre de consulter des videos en-ligne. C’est toujours vrai jusqu’ à ce jour, toutefois, en y reflechissant: si vous publiez un vidéo retra’cant un circuit que cous proposez (exemple: la RN7), vu que ce sera hébergé gratuitement sur youtube, et que les visiteurs escomptés sont dans des pays développés, il y a peu de chances que la consultation de la vidéo leur soit difficile… Cela mérite bien que vous patientez quelques dizaines de minutes pour upload-er votre vidéo sur youtube, non?

Blog at WordPress.com.

Up ↑